Lundi 10 décembre 2012 1 10 /12 /Déc /2012 08:57

Alain Aubourg aka Le Major aka Play With Cathedral a depuis quelques années une love affair avec la Cathédrale de Rouen. Il en fait flèche de tout métal pour des détournements et montages réalisés à partir de photos chopées sur Internet. L’éditeur local point de vues en rassemble un certain nombre dans un livre logiquement titré Play with Cathedral.

Ce samedi huit décembre, c’est la présentation de l’ouvrage chez point de vues, cinquante-sept rue Victor-Hugo, en présence de l’auteur, un auteur qui n’a pas été avare d’autopromotion ces dernières semaines, faisant mousser les papiers de la presse rouennaise à sa gloire et s’en prenant à Paris Normandie qui le snobe et ce avec l’énergie qu’il aurait utilisée pour en faire la publicité si on y avait parlé de lui. Le personnage est comme ça, au risque de fatiguer.

Néanmoins, j’y vais avec celle qui me rejoint certains ouiquennedes. Il y a du monde. Je serre la main d’un que je connais et de celui à qui il parle. Je m’en mords les doigts quand j’apprends que c’est un politicien centriste de droite. Je prends un verre de vin pour éviter d’en serrer d’autres, réponds au bonjour d’une fille que je ne reconnais pas, mange un peu de brioche avec celle qui m’accompagne. Sont là aussi, que je repère : un politicien de droite sarkoziste, un politicien de gauche socialiste et une politicienne écolo. Le livre du Major fait cadeau pour toutes et tous.

Des écrans de Mac présentent des diaporamas des Cathédrales détournées. L’auteur signe assis à une table au fond. Les livres sont à disposition un peu partout. On compte ici sur l’honnêteté de chacun(e) pour les payer. N’étant pas tenté par l’édition limitée à soixante-seize exemplaires sous boîte métallique avec un tirage inédit à l’intérieur pour soixante-seize euros, j’en paie un de l’édition courante à vingt euros et vais le faire signer : un coup de tampon rouge créé pour l’occasion, un dessin paraphe en forme de Cathédrale, « A Michel ».

En cadeau, l’une des responsables de points de vues nous offre une petite boîte à cachous décorée d’une Cathédrale de Rouen. « On en a trouvé un carton, ce matin au Clos Saint-Marc. » Trouver s’entend ici acheter.

Nous reprenons un verre de vin car sont maintenant proposés rondelles de saucisson et accras de morue. Si la maison point de vues reçoit aussi bien, ce n’est pas en l’honneur de celui qui signe, c’est qu’elle inaugure en même temps ses nouveaux locaux.

Il est dix-huit heures quand nous quittons la rue Victor-Hugo. Je propose à celle qui m'accompagne un tour de ville illuminée par Noël. Rue Saint-Nicolas, elle a l’œil attiré par une borne à incendie américaine dans la vitrine de la brocante Jacotte et Javotte, une belle jaune usée semblable à l’une de celles qu’elle a dans sa collection de photos de Fire Hydrants. On entre demander le prix : quatre cent cinquante euros. Cela donne à réfléchir, sans compter le transport à Paris.

De retour à la maison, nous feuilletons le livre du Major. A la longue, l’intérêt pour ces flèches de Cathédrale s’émousse un peu. J’aurais bien vu ça sous la forme d’un calendrier, une par jour pendant un an.

Par michel perdrial
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

Archives

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés