Mardi 31 mai 2011 2 31 /05 /Mai /2011 15:26

Celle pour qui j’avais pris une place près de la mienne à l’Opéra de Rouen pour la présentation de la saison deux mille onze deux mille douze ce samedi soir n’est pas là, retenue à Paris par trop de travail, le passage du diplôme c’est pour bientôt. Une vieille femme s’installe là où elle aurait dû être assise, séparée de son mari installé à cinq sièges de là. Je leur propose de permuter lui et moi. C’est mieux pour eux et c’est mieux pour moi.

Assis en dernier rang de corbeille, je suis entouré de mémères, dont plusieurs dans la loge derrière font connaissance. Je devine qu’elles vont avoir du mal avec Hélios Azoulay à qui Frédéric Roels a demandé d’animer la soirée.

Avant que n’arrive le trublion, il nous faut écouter le discours de Valérie Fourneyron, Maire de Rouen, que mes voisines appellent la mairesse et qui ne devrait pas s’habiller chez Jacqueline Riu (« Normandie Impressionniste » « Rouen pôle d’excellence » « la chapelle du Lycée Corneille bientôt auditorium » « cher Frédéric »  « cher Luciano »). Frédéric Roels, directeur, prend la parole à son tour (« comme l’a dit Valérie »). Luciano Acocella, chef d’orchestre, ne dit rien. Hélios Azoulay et ses complices de l’Ensemble de Musique Incidentale prennent place à leur place.

Avec le bagou que certain(e)s lui connaissent et que d’autres découvrent, Hélios feuillette à rebours le luxueux livret programme illustré d’une plaisante photo hors sujet de Romain Leblanc. Il agrémente son propos de plaisanteries que déplore mon entourage. Certaines néanmoins en font rire certaines malgré elles. D’autres les choquent affreusement, ainsi « Clara Schumann prise en sandwich entre Robert Schumann et Johannes Brahms » ou « Je n’aime pas Wagner parce qu’il est juif » (une dame allemande vivant à Rouen depuis quarante ans ne trouve pas ça drôle).

Si elles ne chérissent pas le discours, ces dames ne goûtent pas davantage les poncifs proposés en intermède par l’Ensemble de Musique Incidentale (« c’est dommage, il joue si bien du piano », à propos de Laurent Wagschal perturbé par son tourneur de pages). Elles trouvent de toute façon ça trop long. C’est un peu long c’est vrai, mais il faut bien présenter l’ensemble du programme (je note le retour en danse d’Anne Teresa De Keersmaeker, il était temps à l’heure où elle entre au répertoire de l’Opéra de Paris).

Cela se termine comme à l’accoutumée par un buffet pris d’assaut. Il est offert par la maison Bonnaire Traiteur, fort correct mais sans doute en deçà de celui mis en place par l’Institut National de la Boulangerie Pâtisserie jeudi dernier lors de la première soirée de présentation (j’étais au buffet de la gare de Bamako).

Durant ces agapes, les musicien(ne)s de l’Ensemble de Musique Incidentale installé(e)s sur une estrade jouent Les Quatre Saisons de Vivaldi, une œuvre d’Hélios Azoulay, dirigée par lui-même, ce qu’apprécient fort celles et ceux qui restent jusqu’au bout, dont moi, une coupe de champagne en main.

*

Citation de circonstance notée par Hélios Azoulay dans le dépliant annonçant cette soirée de présentation de saison, de Paul Valéry : Je n’hésite jamais à le déclarer, le diplôme est l’ennemi mortel de la culture.

*

Plus d’effet de surprise pour moi, je connaissais la totalité des œuvres d’Azoulay présentées ce samedi soir, ayant eu plusieurs fois l’occasion de les entendre. Je me souviens du plaisir de la première fois en l’église Saint-Maclou pour les Dessous du Patrimoine. Je m’étais dit que ce serait bien qu’un jour elles soient jouées à l’Opéra de Rouen. C’est fait.

Oui, mais à la marge, là où on maintient ceux que l’on prend peu ou prou pour des bouffons.

*

En rentrant, je croise deux alcoolisés devant la crêperie de la rue Saint-Romain. Dialogue :

-Tu te souviens quand on a dépensé huit cents euros en films de cul à Amsterdam, c’était le bon temps.

-Ah, monsieur est nostalgique ?

-Oui, je suis nostalgique du passé.

Par michel perdrial
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

Archives

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés