Vendredi 17 mai 2013 5 17 /05 /Mai /2013 11:52

Petits drapeaux sur les vitrines des boutiques rouennaises ce vendredi, les commerçant(e)s font morose Braderie de Printemps par temps d’hiver. En me promenant dans l’actualité de la ville, j’ai l’impression que cette braderie est générale.

Les vingt-quatre heures motonautiques sont moribondes (je ne vais pas m’en plaindre), quelques tentes dressées sur les quais, des calicots posés sans enthousiasme sur les ponts.

Le son et lumière mélangeant Monet et Jeanne d’Arc, prévu sur la façade de la Cathédrale dès le premier juin, devra cohabiter avec un énorme échafaudage.

L’exposition d’Impressionnistes du Musée des Beaux-Arts n’attire guère, moins de monde devant le guichet que devant la boulangerie.

L’Armada propose la même chose que la dernière fois avec en prime un mauvais programme musical, en concert de clôture : Nolwenn Leroy.

Laissez-aller, désenchantement, semblent être le moteur toussotant des organisateurs de ces répétitives festivités locales.

Le seul à garder son désolant enthousiasme, c’est Jacques Tanguy, l’inépuisable guide touristique interrogé le onze mai dernier par Paris Normandie : « Sans oublier les « visites en ville pour ceux qui viennent pour la première fois à Rouen ». Avec les passages obligés : cathédrale, Vieux-Marché… Jamais deux visites ne sont pareilles avec Jacques Tanguy : « J’aime bien m’adapter aux demandes des gens ». »

Cela fait plus de quinze ans que je l’entends passer sous mes fenêtres, je peux certifier qu’il raconte toujours la même chose.

*

Heureusement, nos élus municipaux et les non élus de l’agglo élargie ont eu une bonne idée pour relancer Rouen Parc à Thèmes. Un aréopage s’est rendu à l’aéroport de Boos, composé de ces sommités locales et de journalistes locaux « embedded ». Leur avion s’est posé à Dresde (Allemagne). Ce beau monde est revenu avec un cylindre de vingt-huit mètres de haut et trente-quatre mètres de diamètre dans lequel on montrera aux touristes ébahis un panorama de Rouen au temps de la Jeanne. L’artiste allemand Yadegar Asisi est chargé de la mise en œuvre. Sébastien Bailly de Grand Rouen est revenu « convaincu ». Ça coûte mais ce sera un succès. Quant à moi, je pressens la catastrophe.

*

La Matmut mettra des sous dans l’affaire, comme elle en met partout en Fabiusie. Il faut croire qu’elle demande trop de cotisation à ses adhérents. Je me souviens du temps (années soixante-dix) où la Maif reversait en fin d’année à ses adhérents (dont je suis) l’argent non dépensé.

Par michel perdrial
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

Archives

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés